Primeur : notre essai du Subaru Crosstrek 2018 au Japon

Primeur : notre essai du Subaru Crosstrek 2018 au Japon

{u'fr': u'Subaru Crosstrek 2018'}

Héritier du savoir-faire de Subaru en matière de traction intégrale et d’une philosophie axée sur les besoins d’une clientèle active, le Crosstrek de première génération lancé en 2013 a connu un bon succès. Le tout nouveau modèle 2018, présenté récemment à la presse automobile au centre d’essai de Subaru à Sano, au Japon, nous a réservé une belle surprise. 

Avant d’aller plus loin, il est important de souligner que Subaru est un petit joueur dans l’industrie automobile. Toutefois, ce constructeur possède l’avantage de connaître très bien les besoins de ses marchés et de sa clientèle tout en proposant une offre claire basée sur la traction intégrale. Ainsi, Subaru se trouve dans une position enviable avec des ventes à la hausse, mais surtout une clientèle extrêmement fidèle de même qu’un produit robuste et fiable.

Ce qui nous rassure aussi, c’est que Subaru est une compagnie moderne et actuelle dans l’industrie automobile. Sa gamme compte des véhicules populaires et polyvalents (Impreza, Outback, Forester) ainsi que d’authentiques sportives profitant d’une expérience non négligeable en rallye automobile mondial (WRX, WRX STI, BRZ).

Un élan de modernité
Cette modernité se traduit de plus par l’ouverture du nouveau siège social de Subaru dans le quartier artistique et des restaurants de Tokyo, le Shibuya Ebisu, renommé entre autres pour la présence de la fameuse brasserie Sapporo. Cet édifice se démarque avec son magasin-boutique au premier étage mettant en vedette les nouveaux modèles, les accessoires et les valeurs propres à la marque. Les étages de travail sont à aires ouvertes et très colorés. Enfin, on retrouve sur le toit une superbe cafétéria qui donne sur des terrasses vertes — de quoi rendre jaloux plusieurs propriétaires de grands hôtels. 

En résumé, Subaru s’oriente présentement vers un esprit de conception et de commercialisation moins classique, et ce, sans pour autant délaisser l’ingénierie éprouvée qui est l’un des piliers de la marque.

L’apport de la nouvelle plateforme globale
Le Subaru Crosstrek 2018 est construit sur la nouvelle plateforme globale Subaru, qui sert également aux modèles Impreza, Legacy et Forester de nouvelle génération. Lors de notre entretien avec les ingénieurs, ils nous ont confié avoir porté une attention particulière à la rigidité de la plateforme et surtout à la cage de sécurité qui est une véritable base pour ce modèle. Après tout, qui dit Subaru, dit robustesse et sécurité.

Au chapitre du design, le Crosstrek de seconde génération se veut une évolution de son prédécesseur, adoptant une philosophie sportive avec une touche aventurière, comme on peut le voir par la présence de moulures inférieures et de contours d’ailes qui protègent la carrosserie. Soulignons aussi la nouvelle calandre avant qui incarne la thématique « Dynamique x Robuste » de Subaru et par ailleurs la section arrière avec ses nouveaux feux à DEL, son aileron revu et son hayon plus large.

Bref, sans être révolutionnaire côté design, le Subaru Crosstrek 2018 paraît élégant et moderne et il saura demeurer actuel au fil des années.

La nouvelle plateforme globale a comme avantage d’être plus large et plus longue, ce qui donne un espace accru pour les jambes, les épaules et la tête des passagers. N’oublions pas de mentionner le coffre arrière plus spacieux et son ouverture plus généreuse facilitant l’accès. Enfin, le tableau de bord et l’aménagement de l’habitacle ont été modernisés du même coup.

Un des points forts du nouveau Crosstrek est son positionnement dans le marché. À vrai dire, il touche 3 segments : les VUS sous-compacts tels que le Mazda CX-3, les VUS compacts du genre Honda CR-V et aussi les familiales sportives comme la Volkswagen Golf Alltrak à rouage intégral. Le Crosstrek offre beaucoup d’espace et il est moins haut qu’un VUS sans pour autant sacrifier la garde au sol ni les angles d’approche et de départ.

Le plaisir de rouler au centre d’essai de Subaru
Lors de notre visite au Japon, nous avons pu mettre le Subaru Crosstrek 2018 à l’épreuve sur un parcours hors-route composé d’une butte en gazon et en terre visant à démontrer la grande efficacité du système à 4 roues motrices symétrique breveté de Subaru ainsi que celle du nouveau dispositif X-Mode associé au contrôle de vitesse en descente (disponible avec la boîte automatique). 

Le rendement du véhicule était assez impressionnant : les roues ne glissaient pas. Je tiens également à souligner l’excellent travail du système de répartition active du couple qui gouverne la motricité de chaque roue. 

Une autre section de la piste était constituée d’un chemin de terre, de gravier et de pierres. Encore là, rien à redire sur la qualité de la traction ni sur le débattement de la suspension qui procure un bon niveau de confort en tout temps. Par-dessus tout, la carrosserie est exempte de craquements. 

Ensuite, nous avons essayé le Subaru Crosstrek 2018 sur l’asphalte à des vitesses similaires à celles de nos routes et autoroutes, question de mieux découvrir son 4-cylindres à plat de 2,0 litres (revu à 80 %) qui développe maintenant 152 chevaux. Ce moteur à injection directe livre de bonnes performances, des reprises énergiques et, surtout, il se montre moins rugueux et bruyant qu’auparavant. La nouvelle boîte CVT (avec 7 rapports simulés et des palettes au volant) se veut elle aussi grandement améliorée par rapport à sa devancière. Une nouvelle boîte manuelle à 6 rapports figure au menu et, bien qu’elle soit convenable, nous avons préféré l’automatique qui permet entre autres de sauver environ 2 L/100 km. Pour ce qui du freinage, le Crosstrek effectue du bon travail, autant en termes d’endurance que de modularité de la pédale.

Comme nous avions été en mesure de le constater lors de l’essai de la nouvelle Impreza 2017, la plateforme globale Subaru avantage grandement le véhicule sur la route avec un châssis beaucoup plus stable et agile de même qu’une direction plus précise (dont le ratio est similaire à celui du coupé BRZ). En somme, le Crosstrek 2018 s’avère plus inspirant à conduire que le modèle qu’il remplace.

Un champion?
Il faut admettre que l’attention portée lors du développement du nouveau Subaru Crosstrek 2018 est impressionnante. Ce petit multisegment sportif comblera les loyaux clients et surtout de nouveaux acheteurs. La compagnie soutient que 70 % des ventes sont des conquêtes.

Attendez-vous donc à voir beaucoup de Crosstrek 2018 au départ des sentiers de randonnée pédestre et de vélo de montagne dans les prochains mois ou encore aux stations de ski l’hiver prochain, d’autant plus qu’il se vend à partir de seulement 23 695 $.


Points forts

  • Style distinctif et sportif
  • Format pratique aux vocations multiples
  • Bon comportement routier
  • Conduite plus inspirante qu’auparavant
  • Excellent rouage intégral
  • Réputation de solidité et de robustesse
  • Prix de départ intéressant

Points faibles

  • Consommation de carburant avec la boîte manuelle
  • Certains matériaux intérieurs laissent un peu à désirer
  • Absence d’une version hybride au catalogue
Essais routiers et nouvelles Subaru